Brussels Architecture Today

Hôtel Flambeau
Avenue Lambeau, 150 — Woluwe-Saint-Lambert
2018
Architecture: Collectifs La Barque & Les Loulous

Collectif
ARCH

Désignez une production architecturale récente qui vous semble intéressante et expliquez pourquoi?

L’Hôtel Flambeau est un projet d’occupation d’un bâtiment inoccupé depuis Janvier 2018 par deux collectifs actifs dans la lutte contre la vacance immobilière. En y habitant, les 15 membres ont réactivé cet hôtel de 27 chambres en y créant des initiatives socio-culturelles ouvertes sur le quartier et en accueillant environ 10 personnes migrantes en transit ou en demande d’asile en Belgique. L’initiative communautaire, autogérée et autofinancée lutte et héberge autant qu’elle rend le lieu vivant et actif plutôt que simplement vacant. L’Hôtel Flambeau incarne une alternative et une réponse à des problématiques tant sociales, culturelles que politiques. L'approche technique et environnementale – entretien du bâtiment, intervention minimale, faible coût, récupération – se lie à une cause sociale et humanitaire par la création d’un habitat alternatif et inclusif. Enfin, la typologie de l’hôtel s’ajuste à cette nouvelle affectation en permettant la vie en communauté, tant autonome qu’ouverte sur le quartier.

Comment percevez vous le contexte architectural à Bruxelles aujourd’hui?

Thématise-t-on et considère-t-on suffisamment l’architecture de l’hospitalité à Bruxelles ? Le projet de l'Hôtel Flambeau interroge l'actuel contexte architectural de trois manières:

  • En rendant à l'hôtel sa vocation de lieu-hôte ouvert à l'étranger par une architecture modeste, pertinente et généreuse, l’hospitalité démontrée - plus qualitative que quantitative - fait figure d’emblème et invite à sa multiplication.
  • Reprendre le flambeau d’une architecture de l’hospitalité décente et qualitative ne peut être laissé aux seuls citoyens et pose la question de la responsabilité publique sur ces questions.
  • Situé à Woluwe-Saint-Lambert, l’hôtel montre la nécessité pour les communes plus bourgeoises et de seconde couronne de prendre leur part dans l'accueil de l'étranger. La géographie de l'hospitalité ne peut être réduite aux quartiers de gare ou à la ville centrale.

Présentez vous en quelques lignes.

ARCH (Action Research Collective for Hospitality) est un collectif de chercheurs et de praticiens - sociologues, architectes, urbanistes et artistes - engagés dans une recherche-action bénévole sur l'hospitalité urbaine à Bruxelles. En collaboration avec la Plateforme #Bxlrefugees, ARCH produit des constats sur la situation sociale et humanitaire du quartier Nord ainsi que des revendications et propositions en vue de politiques urbaines plus sensibles à l'accueil et à la réalité migratoire.
ARCH est composé par: Vincent P. Alexis, Marie d’Auchamp, Viviana d’Auria, Mathieu Berger, Koen Berghmans, Claire Bosmans, Louise Carlier, Racha Daher, Wouter De Raeve, Ana Daniela Dresler, Natalia Duque, Natasha Fischer, Samuel Lempereur, Johanna Mannergren Selimovic, Antoine Printz, Marco Ranzato, Dimitri Reist, Badr Zamane Sehaki, Marc Senden et Marie Trossat.

À propos

Les interviews ont été collectés suite à un appel lancé au mois de septembre 2019. Plus de 60 personnes y ont participé. Un jury a été organisé pour évaluer les réponses et sélectionner les meilleures qui seront publiées ici, par groupe de 10 interviews tous les 15 jours. Le jury a réuni le 2 octobre les personnes suivantes: Guy Condé Reis (Urban.brussels), Lisa De Visscher (A+), Pablo Lhoas (ULB-La Cambre), Sophie Gérard (BMA), Audrey Moulu (BMA), Guillaume Sokal (SLRB) et Nicolas Hemeleers (CityTools).

Le projet n’est cependant pas terminé! Une deuxième phase démarre: nous invitons dès à présent toute personne intéressée à répondre également au formulaire. L’appel se mue en contribution continue dans les semaines et mois qui viennent. Un deuxième jury pourra être organisé. Le formulaire est encore en ligne. Remplissez-le!

Projet coordonné par une équipe de curatelle pluridisciplinaire composée de CityTools (urbanisme), Spec uloos (graphisme), Variable (site web) et Thomas Ost (photographie).